DIFFÉRENCIATION CHONDROGÉNIQUE DES CELLULES SOUCHES DU TISSU ADIPEUX HUMAIN AVEC UNE STIMULATION ÉLECTRIQUE PAR RADIOFRÉQUENCE

DIFFÉRENCIATION CHONDROGÉNIQUE DES CELLULES SOUCHES DU TISSU ADIPEUX HUMAIN AVEC UNE STIMULATION ÉLECTRIQUE PAR RADIOFRÉQUENCE

Objectif

Les thérapies de transfert électrique capacitif-résistif (CRET), basées sur l’application de courants de radiofréquence électrothermique, ont montré une efficacité thérapeutique prometteuse dans la régénération des lésions tissulaires traumatiques ou dégénératives.  Les effets potentiels sur les tissus comme le cartilage qui ont peu de potentiel de régénération n’ont pas été étudiés suffisamment. Nous étudions ici les effets de l’exposition à un courant de radiofréquence à 448 kHz typiquement utilisé dans la thérapie CRET, sur la différenciation chondrogénique précoce des cellules souches du tissu adipeux humain (ADSC).

Matériel et méthode

Les cellules souches obtenues à partir de donneurs sains ont été différenciées en milieu chondrogénique pendant 16 jours. Au cours des 2 derniers jours d’incubation, les cultures ont été exposées par intermittence ou soumises à une exposition fictive à un courant d’onde sinusoïdale de 448 kHz, administré à une densité subthermique de 50 μA / mm2.

La réponse cellulaire a été évaluée par : essai de prolifération XTT, glycosaminoglycanes (GAG) et quantification du collagène (analyse d’image, test Blyscan et immunoblot) et analyse de l’expression des facteurs chondrogéniques Sox5 et Sox6, et du facteur de transcription ERK1 / 2 et de sa forme active p-ERK1 / 2 (immunofluorescence, immunoblot et RT-PCR).

Résultats

Le stimulus électrique à 448kHz a augmenté de manière significative les niveaux de collagène spécifique du cartilage de type II et de GAG dans la matrice extracellulaire des cultures de différenciation. Bien qu’aucun changement n’ait été observé dans l’expression des gènes SOX à la fin du traitement de 48 heures, le stimulus a induit une surexpression significative des facteurs de transcription L-Sox5, Sox6 et p-ERK1 / 2.

Puisque ces protéines sont des régulateurs cruciaux de la synthèse de la matrice extracellulaire au cours de la différenciation chondrogénique, il est probable que leur surexpression soit impliquée dans les augmentations observées de la teneur en collagène extracellulaire et en GAG.

Conclusion

L’ensemble de données soutient l’hypothèse selon laquelle la stimulation électrique du traitement par radiofréquence appliqué dans les thérapies CRET pourrait stimuler la réparation du cartilage en favorisant la différenciation chondrogénique. Ces données, couplées aux résultats précédemment rapportés d’un traitement in vitro avec le même type de signal électrique à 448kHz en non-thermique favorisant la prolifération des cellules souches du tissu adipeux humain (ADSC), relancent les phénomènes moléculaires sous-jacents aux effets potentiels de réparation et de régénération de ces courants radiofréquences.

Etude réalisée avec un appareil INDIBA activ 9.

Give a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.